Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecole Handicap et Avenir 37
  • Ecole Handicap et Avenir 37
  • : Collectif de parents, enseignants et professionnels pour le respect des enfants en situation de handicap et de leurs familles.
  • Contact

Statistiques

Depuis le 30 mars 2012 , il y a eu 

 

visiteurs sur ce blog ! 

Recherche

C'est quand ?

  • MARDI 16 JUIN 2015 à 9h : Création du Collectif Ecole Handicap et Avenir 37
  • JEUDI 27 AOUT 2015 à 18h : Réunion du collectif - Préparation de la rentrée 

MARDI 1er SEPTEMBRE : Rentrée des classes

Catégories

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 17:05
http://toupi.fr/

http://toupi.fr/

Dans les 2 ans, l'Education Nationale remerciera 50.000 Auxiliaires de Vie Scolaire en contrat aidé CUI (pour tenter de les remplacer par d'autres AVS en CUI). C'est l'équivalent de 14 fois le plan social d'Areva.



Résultats :

- le bassin de candidats éligibles aux CUI (chômeurs longue durée, titulaires de minima sociaux) s'épuise et plusieurs milliers d'élèves handicapés sont actuellement privés de l'AVS qu'ils devraient avoir.

- les contrats CUI prennent fin en cours d'année scolaire, ce qui provoque des ruptures d'accompagnement pour les élèves.

- des personnels que l'on a formés durant 2 ans partent et l'on perd leurs compétences et leur expérience.

- les AVS en CUI qui sont auprès des élèves handicapés sont inexpérimentés et peu formés.

- la professionnalisation promise n'est pas au rendez-vous : les futurs diplômés du diplôme DEAES ne se verront pas offrir de postes d'AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap) !

http://toupi.fr/

Le scandale des AVS en CUI

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemblepourleselevesensituationdehandicap - dans AVS AESH CUI inclusion Toupi
commenter cet article

commentaires

Hélène Chiron 09/05/2016 13:40

Désolée j'ai écrit ce message entre midi et 13h30..pas mal de fautes et je retourne en cours...pas le temps de le corriger et vous le renvoyer (en fait je ne pensais pas écrire sur cette page mais je n'ai pas résister!)...fatigué de cette hypocrisie de l’Éducation Nationale!

Hélène Chiron 09/05/2016 13:36

Bonjour,
Le statut d'Avsi est assez catastrophique je peux en témoigner. Et même quand vous arrivez à passer sous le "régime" des assistants d'éducation (avsi sous le statut d'AED), pas de cdi avant 6 ans...Autant dire que si vous résistez aux conditions souvent difficiles et à la précarité, vous êtes très solide et très entourée sur le plan personnel. Au bout de quatre années en dessous de 800 euros par mois, ( un emploi du temps réparti sur cinq) je m'avoue enfin vaincue à mon grand regret! Non je ne renouvellerai pas le contrat en septembre..ne même pas pouvoir se payer la cantine c'est assez humiliant au bout d'un certain temps...Dommage pour moi ce métier faisait vraiment sens.
Ce qui est assez cocasse c'es que le système français est si peu pensé, je constate aussi que mon expérience de 4 années auprès d'enfant sen situation de handicap n'a en plus aucune valeur sur marché du travail et ne bénéficie d'aucune reconnaissance ou équivalence dans le secteur du travail social. A titre d'exemple dans les Centres Ime ( autisme) je peux prétendre à du bénévolat tout au plus. Je 'ai rien contre, mais il faut en premier lieu avoir un salaire correcte, un salaire qui permet de payer son loyer, de se nourrir et de pouvoir aux besoins de première nécessité...ce qui sans aide extérieure ou sans second emploi est tout à fait impossible!...J'ai fait un petit sitting une après midi devant le rectorat de Paris avec une pancarte qui disait à peu près ceci"La violence institutionnelle que vivent les Avsi impacte aussi les enfants, les parents et les enseignants"...J'ai eu trois rendez-vous...des responsables du rectorat, le médecin et une assistante sociale (qui m'a expliqué que dans la vie, il fallait se battre...ça m'a beaucoup amusé que quelqu'un qui est en CDi et touche un salaire décent en tant qu’assistante sociale soit payé pour me sermonner et absolument pas pour trouver des solutions en réalité). Enfin je pense que le but était de me calmer et que je ne fasse pas trop de vagues, puisqu'en réalité il n'y a aucune volonté politique de créer un vrai métier et de former correctement les gens. Dans les cas où la situation de handicap est assez sérieuse, c'est plus grave encore. Quelles que soient la bonne volonté et l'énergie des enseignants, nous nous retrouvons souvent livrées à nous même. Un exemple l'enfant ne peut rester en classe (hyperactivité ou autisme qui nécessite un mi-temps école-hopital), vous comprenez rapidement qu'aucun outil (formation Aba, pecs etc...) ne vous sera communiqué et aucun dialogue établi avec le Cmp..l'hopital etc...Rien a été pensé ni prévu en ce sens! C'est assez déprimant quand on a le souhait d'aider son élève tant sur le plan des acquisitions scolaires que sur celui des interactions sociales. En fait ce que l’Éducation Nationale attend de vous dans ce cas précis (assez nombreux en réalité), c'est que votre présence sauve les apparences auprès des familles et ne laissent pas les enseignants totalement dans une impasse...Peu importe comment ce temps dont vous disposez avec
l'enfant soit ou non un temps pédagogique, si déjà vous êtes une nounou à bas prix et que vous évitez tout débordement de l'enfant...c'est très bien! Bonne journée à vous tous...et bon courage!