Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecole Handicap et Avenir 37
  • Ecole Handicap et Avenir 37
  • : Collectif de parents, enseignants et professionnels pour le respect des enfants en situation de handicap et de leurs familles.
  • Contact

Statistiques

Depuis le 30 mars 2012 , il y a eu 

 

visiteurs sur ce blog ! 

Recherche

C'est quand ?

  • MARDI 16 JUIN 2015 à 9h : Création du Collectif Ecole Handicap et Avenir 37
  • JEUDI 27 AOUT 2015 à 18h : Réunion du collectif - Préparation de la rentrée 

MARDI 1er SEPTEMBRE : Rentrée des classes

Catégories

10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 10:08

Le député Michel Ménard, rapporteur du budget de l'Education nationale, aborde la question de la scolarisation des enfants handicapés. Il en ressort que, malgré la nette progression des effectifs scolarisés en milieu ordinaire, il existe de grandes disparités d’application et d’accompagnement, notamment pour le projet personnalisé de formation et la formation des enseignants. Après ce bilan, le rapport propose des pistes d’évolution pour une école réellement inclusive.


Dans son avis présenté au nom de la commission des affaires culturelles et de l’éducation sur le projet de loi de finances pour 2013, Tome IV, il souligne la faiblesse de la formation des enseignants et par suite "un ajustement parfois limité de la pédagogie". Le rapport souligne aussi deux points noirs : de nombreux enfants, notamment autistes, sont déscolarisés ou scolarisés a minima, leur situation frôlant, dans ce dernier cas de figure, la déscolarisation, tandis que l’accessibilité « physique » de l’école, postulée par la loi du 11 février 2005, est loin d’être universellement assurée". Le rapport souligne aussi les interventions hiérarchiques : " les notifications des MDPH en matière d’accompagnement individuel des élèves pouvant être remises en cause par les inspecteurs d’académie. Ainsi, tel enfant qui devrait être accompagné douze heures par semaine par un auxiliaire de vie scolaire-individuel n’est, en réalité, accompagné que neuf heures. Il semblerait que cette attitude dilatoire soit motivée par des raisons purement budgétaires, Des « angles morts » dans la prise en charge de l’enfant : la cantine et le périscolaire".

 

Ce rapport souligne également la faiblesse du nombre d'enseignants référents et le "dévoiement" de leur mission principale. Au lieu d'accompagner un projet pédagogique, ils sont devenus des administratifs", "gérant" le dossier de l'élève handicapé.


Enfin Michel Ménard interroge la grande hétérogénéité des CLIS 1 devenue pour beaucoup des classes "fourre-tout" pas toujours inclusives. Ces CLIS sont en nombre insuffisant et le nombre d'élèves scolarisés peut être problématique car la règle des douze élèves n'est pas adaptée à la prise en charge d’enfants présentant des handicaps lourds.


Télécharger le rapport

http://www.assemblee-nationale.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemblepourleselevesensituationdehandicapdansle41 - dans Publications
commenter cet article

commentaires

christiane le picard 10/11/2012 13:30

Il était en effet temps de s'apercevoir des soucis de l'accueil des enfants handicapés en milieu ordinaire. En tant qu'enseignante je déplore le manque de formation du personnel enseignant.
L'enfant est en classe et nous sommes tellement démunis que nous avons l'impression qu'on nous dit : "Débrouillez vous". En tant que mère d'un enfant handicapé moi même, je me place du coté des
parents qui sont perdus au même titre que leurs enfants. J'ai eu affaire à des instit très peu coopératives à qui une photocopie plus grande était une corvée. D'autres, il y en a peu, ont su se
mettre à la portée de mon fils.
Il est évident que des progrès sont à faire notamment en matière budgétaire pour accompagner ces enfants.