Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecole Handicap et Avenir 37
  • Ecole Handicap et Avenir 37
  • : Collectif de parents, enseignants et professionnels pour le respect des enfants en situation de handicap et de leurs familles.
  • Contact

Statistiques

Depuis le 30 mars 2012 , il y a eu 

 

visiteurs sur ce blog ! 

Recherche

C'est quand ?

  • MARDI 16 JUIN 2015 à 9h : Création du Collectif Ecole Handicap et Avenir 37
  • JEUDI 27 AOUT 2015 à 18h : Réunion du collectif - Préparation de la rentrée 

MARDI 1er SEPTEMBRE : Rentrée des classes

Catégories

/ / /

Voici le communiqué du syndicat SNUipp41 publié le 11 mai 2012 dans le Flash 41 n°13-2

Pour l’ouverture d’une 4ème ULIS

sur la circonscription de Vendôme

à la rentrée 2012

A l’attention des familles et des enseignants

 

En CLIS (Classe pour l’Inclusion Scolaire), en ULIS (Unité Locale pour l’Inclusion Scolaire) plus encore et en établissements spécialisés la situation est devenue explosive en Loir-et-Cher. De très nombreux élèves en situation de handicap ne pourront être accueillis dans les classes et les écoles qui leur conviendraient. Les listes d’attente s’allongent. L’incompréhension, la lassitude, l’angoisse et la colère gagnent les familles face à cette injustice.

„

Des élèves sacrifiés !

Sur le Vendômois, plus d'une quinzaine d’élèves ayant une notification pour poursuivre leur scolarité en ULIS n’auront pas de place à la rentrée 2012. Sur l’ensemble des 3 ULIS de la circonscription, seules 3 places seront disponibles à la rentrée 2012.

 

Les propositions de l’Inspection Académique :

Maintenir ces élèves de bientôt 13 ans en école élémentaire, scolariser en SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) voire en 6ème ordinaire, n’est pas acceptable. Ces solutions qui n’en sont pas, ne sont que des économies de bouts de chandelle, faites sur le dos des plus faibles et de leur famille. De plus, elles ne tiennent pas compte des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS) de ces élèves. Cela tend à perturber l’équilibre du jeune et à détruire le travail entrepris en amont par les familles et les professionnels qui œuvrent au service de la scolarité de l’enfant et donc de son insertion sociale et professionnelle future.

 

Les droits des personnes handicapées ?

La loi 2005-102 du 11 février 2005 qui garantit  l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, n’est pas respectée.

Nous avons déjà vécu cela l’an passé. Les familles sont parties en vacances en pleurant sans savoir à quoi ressemblerait la rentrée de septembre 2011, ce n’est pas acceptable. Des élèves ont été déscolarisés, déplacés sur d’autres circonscriptions, affectés dans des classes qui ne respectaient pas les notifications de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) et les décisions de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées).

 

„Discrimination

Il faut en finir avec cette politique discriminatoire qui inflige aux élèves en situation de handicap et à leur famille, l’impossibilité de se projeter et de se préparer sereinement à la rentrée au collège. Ce n’est pas le cas des élèves de CM2, assurés dès le mois d’avril de leur orientation et de leur collège d’affectation.

Alors qu’en juin dernier le collectif « Handicap à l’école » exigeait l’ouverture de 2 ULIS sur la circonscription de Vendôme, l’IA a attendu octobre pour en ouvrir une, tout en sachant que la rentrée suivante serait tout autant voire beaucoup plus problématique.

 

„Respect de la loi !

La « solution » prévisible du sur-effectif (faire passer les ULIS à 13 élèves ou plus au lieu de 10 préconisés par la loi) envisagée par l’Inspection Académique n’est pas concevable ! Nous savons à l’avance qu’il sera ensuite impossible de faire marche arrière et de retrouver des conditions de travail acceptables pour permettre aux jeunes en situation de handicap de se former et d’accéder à la vie professionnelle.

 

„Création de places en IME

Nous savons à l’avance que de nombreux élèves âgés de 16 ans ne pourront sortir des ULIS faute de place en IME et que d’autres âgés de 12 ans devront également être scolarisés en ULIS faute de place en IME. Si l’Inspection Académique ne trouve pas une solution avec l’ARS (Agence Régionale de Santé) en responsabilité pour les affectations en IME, alors le nombre d’élèves à scolariser en ULIS sur le Vendômois sera d’autant plus grand.

Il est de la responsabilité de l’Inspection Académique d’anticiper et de proposer une solution alternative à la saturation des IME (Institut Médico Educatif) qui ne pourront accueillir les dizaines d’élèves notifiés en attente (32 en septembre 2011, plus de 60 en avril 2012 sur l’ensemble du département).

 

„Nous refusons :

=> Le sur-effectif car ce n’est pas une solution. Le problème se reposera à nouveau en 2013 et en 2014, et cela entraînera une détérioration des conditions d’apprentissage et de formation de nos jeunes. 

=> Les affectations qui ne seront pas en accord avec les notifications reçues par les familles.

„

Nous exigeons :

è L’ouverture d’une ULIS sur la circonscription de Vendôme, qui ne se fasse pas dans l’urgence comme ce fût le cas l’année dernière.

è Une ouverture anticipée qui ne laissera pas les élèves et leurs familles sans réponse à la fin de l’année scolaire ni au mois de septembre. Elle doit être décidée avant les vacances d’été.

 

„Mobilisons-nous :

Le SNUipp-FSU 41

=> Organisera une conférence de presse le mercredi 23 mai dans ses locaux (horaire à préciser) pour illustrer la réalité dans les écoles.

=> Proposera une pétition à faire signer au plus grand nombre.

=> Mettra à disposition des collègues et des parents un modèle de lettre pour s’adresser 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by