Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecole Handicap et Avenir 37
  • Ecole Handicap et Avenir 37
  • : Collectif de parents, enseignants et professionnels pour le respect des enfants en situation de handicap et de leurs familles.
  • Contact

Statistiques

Depuis le 30 mars 2012 , il y a eu 

 

visiteurs sur ce blog ! 

Recherche

C'est quand ?

  • MARDI 16 JUIN 2015 à 9h : Création du Collectif Ecole Handicap et Avenir 37
  • JEUDI 27 AOUT 2015 à 18h : Réunion du collectif - Préparation de la rentrée 

MARDI 1er SEPTEMBRE : Rentrée des classes

Catégories

/ / /

 

Compte-rendu

Rencontre au Ministère des Affaires Sociales avec Mme VASSILIEFF

Mercredi 12/09/2012

 

La délégation : Mireille CHENEAU (Présidente de Tandem 41), Christine LAFFITTE (Vice-présidente FCPE 41), Stéphane RICORDEAU (Secrétaire départemental FSU 41).

 

Cette rencontre d’un peu plus d’1h30 a permis d’aborder la situation du département en matière de scolarisation des élèves handicapés et d’aborder dans le détail la plupart des sujets qui ont fait l’actualité de la mobilisation départementale ces derniers mois.

Nous avons été reçus par une conseillère très à l’écoute et de toute évidence très au fait du dossier.

Voici ce que nous avons retenu prioritairement de ce qui a été un véritable dialogue.

 

Une instance départementale à faire vivre !

 

Il s’agit du Groupe Technique Départemental. Au sein de ce groupe devrait être réunis l’ensemble des acteurs de la scolarisation des élèves handicapés : la MDPH, l’ARS via sa direction départementale, l’Inspection Académique, les associations de parents d’enfants handicapés, les représentants du personnel (Education Nationale) …

 

Ce groupe est sensé se réunir 3 à 4 fois par an à l’initiative de l’Inspection Académique qui doit également se charger de la rédaction d’un bilan d’activité.

A priori ce Groupe Technique Départemental n’est pas le synonyme du CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées) qui, nous le pensons, est réuni sur initiative préfectorale.

Quoiqu’il en soit, un des premiers objectifs du collectif départemental, dans les toutes premières semaines, devra être la mise en place effective de ce groupe.

 

Formation – professionnalisation de l’accompagnement

 

Théoriquement, certainement demain (jeudi 13), les deux ministres Mme CARLOTTI et Mme PAU-LANGEVIN vont conjointement annoncer un Groupe national sur la professionnalisation de l’accompagnement.

Ce groupe devrait réunir tous les acteurs du dossier et « tout mettre sur la table ».

Référentiel de compétences, pré-requis, statut des personnels seront les principaux sujets abordés.

Selon Mme VASSILIEFF, un des objectifs est bien de mettre tous les personnels chargés de l’accompagnement au même niveau de qualification et de reconnaissance.

Elle s’est par contre interdit de parler de métier.

Ce groupe devrait rendre ses conclusions en février ou mars prochains.

 

Relations entre MDPH et Inspection Académique

 

Nous avons eu la confirmation d’une mission en cours, commune à l’Education Nationale (Inspection Générale) et aux Affaires Sociales (IGAS) pour connaître le plus finement possible, département par département, l’impact de la loi de 2005. Plus précisément, il s’agit d’une volonté d’harmonisation des prescriptions selon le type de handicap mais aussi en termes de volume horaire.

Il s’agit aussi de mieux cerner comment les prescriptions sont délivrées.

Deux documents sont déjà à disposition des MDPH ; le GEVASCO (Outil d’aide à la décision pour l’attribution des prestations délivrées par le MDPH : aide humaine, orientation, soins) dont l’origine est le CNSA ainsi qu’un « support unifié des PPS ».

L’obligation à les utiliser n’est pas faite aux MDPH mais le stade de l’expérimentation est déjà dépassé.

Mme VASSILIEFF a voulu nous enlever tout soupçon en nous certifiant qu’il n’y avait absolument aucune volonté ministérielle d’adapter les prescriptions aux moyens d’accompagnement disponibles. Dont acte.

 

Un état des lieux dressé conjointement

par l’Education Nationale et les Affaires Sociales

 

Les deux Ministères ont déjà entrepris un travail en commun pour dresser un état des lieux, département par département des « équipements » en CLIS, ULIS, places en établissements, en SESSAD …

Il s’agit de mieux connaître les niveaux « d’équipements » en fonction notamment de la taille des départements mais aussi de leurs histoires.

Il s’agit aussi de dénombrer de manière précise les enfants qui sont réellement sans solution.

A ce propos Mme VASSILIEFF a particulièrement insisté sur le droit (loi de 2005) en rappelant la nécessité d’une « inscription inactive » en école ou en collège (texte de 2006 sur les PPS).

 

Par ailleurs Mme VASSILIEFF nous a assuré que tous les crédits disponibles auprès du CNSA étaient bien utilisés et que les Assistants de Scolarisation devraient être embauchés à temps plein notamment pour permettre la mutualisation (prise en charge de plusieurs élèves en des lieux très proches).

Partager cette page

Repost 0
Published by